Le cinquième chakra ou centre énergétique, chakra de la gorge, vishudda

Le CINQUIEME CHAKRA

VISHUDDA chakra en Sanscrit,
signifiant purifier.

Il se situe au niveau de la gorge et est en correspondance avec le sens de l'ouie.

Sa couleur est le bleu.

Sa correspondance physique se fait avec la trachée, les poumons, l’oesophage, l’appareil vocal, le cou la nuque et les mâchoires.
Il influence thyroïde et parathyroïde ainsi que la production de thyroxine.

Emotionnellement, il permet de dépasser le jugement pour accéder au discernement.
Le chakra de la gorge est le lieu de résidence du parent intérieur.

L'élément qui lui est associé est l'éther.

Il constitue l'ouverture, le passage vers un plan de réalité, plus subtil. A ce niveau, il nous reste à effectuer une autre forme de détachement : avec nos croyances et habitudes ancestrales.

Par notre éducation, nos études et nos expériences à un niveau de conscience ordinaire, nous avons accumulé un certain nombre de croyances concernant le monde réel.
En fonction d'elles, nous jugeons de la réalité ou de la fiction de nos possibilités, et des évènements vécus.
Pour découvrir les richesses du chakra de la gorge, il est préférable d'être prêt à sortir des sentiers battus.

Le travail à ce niveau :

* renforce la conscience de la vie intérieure.
* permet de reconnaître la valeur évolutive de toute expérience vécue.
* favorise le développement de l'ouie intérieure et permet de préciser la voix de l’être intérieur.
* développe les facultés de communication, d'expression et la créativité.
* aide à se libérer du conditionnement moral pour définir une éthique personnelle.

Ce chakra tend à l’harmonie chez ceux qui utilisent leur créativité pour concrétiser les facettes d'une réalité qu'ils pressentent, au-delà de l'entendement commun.

Energétiquement, il correspond au corps causal ou éthérique, appelé aussi corps de béatitude.


CORPS CAUSAL OU CORPS ETHERIQUE

Ce corps est notre canal d'ancrage dans une autre réalité.

Le corps éthérique permet de vivre l’extase, besoin naturel de l’être humain.

Il émane de l'univers, de l'origine de la manifestation.

Il permet le passage de l'unité à la dualité et inversement.

C’est au niveau du corps éthérique, que les formes pensées se projètent.
L’éther est comme un écran tridimensionnel sur lequel se projète la réalité physique, un monde holographique, dans lequel la pensée prend forme.

La mémorisation des expériences vécues par l’intermédiaire de ce corps, se fait plus facilement lorsque l’être est individualisé.
Avant cela les perceptions à ce niveau restent floues.
Elles sont censurées ou transformées par le mental.
Cette censure est une protection.
Elle évite que l’expérimentateur ne soit perturbé par cette autre conception du réel.
Il arrive cependant que le mental accepte de nous traduire épisodiquement une forme de conscience liée à cette réalité, avant l’individualisation.
Cette expérience mène souvent à la recherche d’une définition plus précise de soi.

Le corps causal correspond à la partie inférieure du corps éthérique et supérieure du corps astral.

haut de la page

 

cinqiéme chakra - chakra de la gorge

De vos proches vous „tape sur les nerfs", peut-être y verrez vous plus clair après vous être posé les questions suivantes :

 

Depuis combien de temps cette situation est elle établie?
Quel est l’évènement qui a déclenché ma prise de conscience ?
Ai je exprimé ma perception des choses et si non pourquoi?
Quel est mon comportement face à ce vécu ?
Qu’est ce qui me dérange exactement et pour quelle raison ?
A quoi cela me renvoit il, qu’est-ce que je ne me permettrais pas ?
Quelle est l’histoire de ma famille ?
Quel aurait été l’attitude de mes grands parents dans la même situation ?
Suis je détaché de mes ancêtres ?
Pour moi, qu’est ce qui est plus simple, plus rapide: rechercher un changement extérieur ou transformer mon attente, ma perception, mon attitude personnelle ?
Pourrais je me pardonner à moi même un acte semblable?